Facebook - Office de tourisme de Criel-sur-Mer - Normandie , Seine-Maritime Google+ - Office de tourisme de Criel-sur-Mer - Normandie , Seine-Maritime

Villas balnéaires

La Villa Balnéaire est une invention du XIXème siècle, issue de La Belle-Epoque.

Elle accompagne à la fois la montée de la bourgeoisie, l'instauration des congés payés en Juin 1936 et les progrès réalisés par les transports, notamment le train.

 

L'architecture des Villas se décline sous plusieurs tendances : cottage, châlet Suisse, châlet Normand, Palazzo Italien, images superposées et imbriquées de sites touristiques européens ( villes thermales, stations alpines ou villégiatures climatiques ).

 

Cette architecture complexe et finement étudiée rassemble les fragments d'une France pittoresque mais aussi d'étranger fantasmé en alliant la mer et la montagne.

La culture du voyage au XIXème siècle perpétue la tradition du " Touring " anglais du XVIIIème et ce tourisme européen sera une grande inspiration pour les architectes.

 

 

 

La construction des Villas Balnéaires se raconte aussi à travers la mode des Bains de Mer, une croyance selon laquelle se baigner dans l'eau salée avait des vertus thérapeuthiques. 

Le Docteur Russel, auteur de l’ouvrage "Dissertation on the use of sea water in diseases of the glands", fait construire en 1754 un premier pavillon de bains de mer à Brighton, point de départ d’une station qui sera un modèle pour toute la région Dieppoise.

 

 

 

Des modèles de maisons financièrement abordables sont imaginées pour les habitants dans le lotissement de Mesnil-Val par l'architecte de Paris, Léon Mériot.

"La maison pour tous" se généralise à partir de la fin du XIXe siècle en faveur d’une amélioration des conditions de vie des populations ouvrières citadines et offre à une population moins favorisée des possibilités d’habitat de villégiature, ainsi que l’accès à des loisirs balnéaires bénéfiques pour la santé.


Les pêcheurs, les artisans, les ouvriers et les employés, que l’inflation des prix des terrains inhérente à l’engouement balnéaire privait de toute accession, pouvaient bénéficier d'un logement comprenant une pièce à vivre unique, à fonction polyvalente, une cuisine, une ou deux chambres, et un élément caractérisant un mode de vie balnéaire axé sur la vie en plein air ( un balcon, un porche, une terrasse ou une "salle d’été" largement ouverte ).

Ces "petites villas" de 3 000 à 10 000 francs, édifiées vers 1910-1920, présentent des éléments ( décor, forme des baies, matériaux, toitures ) qui signalent le désir manifeste d’apporter un minimum de soin à leur réalisation architecturale, malgré un budget limité.

 

 

 

"Avec ses commerçants ( boucherie, boulangerie, poissonnerie et épicerie ), ses hôtels ( les Roses et la Villa Germaine ), ses lieux de villégiature, et ses belles villas, Mesnil-Val était devenue une élégante station balnéaire."

 

Extrait du nouvel ouvrage de l'historien Pierre MOLKHOU Au Gré du Vent, au Coeur des hommes, en vente à l'Office de Tourisme de Criel-sur-Mer / Vallée de l'Yères.

 

 

 

La mémoire locale reste encore de nos jours marquée par le passage de nombreuses personnalités, sensibles au charme des constructions en bord de mer :

Edith Piaf nous a acheté des cartes postales, le peintre Jacquiez a pris pour modèles les Criellois, le célèbre humoriste Alphonse Allais citait la gare de Touffreville-Criel dans un sketch, le ténor Alvarez, fort apprécié de l'Opéra de Paris, était l'un des premiers à habiter en bordure de falaise à Criel-plage. Alvarez participa financièrement à la construction de l'Hôtel de la Plage et du petit casino dont nous gardons précieusement les clichés de l'époque.

 

Marcher dans les rues de Mesnil-Val, c'est un peu sentir le parfum de la Belle-Epoque...

 

Sources tirées de la Notice Géographique et Historique de Criel-sur-Mer, écrite par l'instituteur Monsieur Vacandard.

 

 

Nous remercions le groupe de Mesnil-Val 76910 sur Facebook pour le partage de ses magnifiques photos de villas. Cliquez ici !